• Blanc

     

    Blanc,

    Blanc pâle, blanc vide, blanc terne, blanc souillé

    Blanc tâché de mélancolie immaculée

    Comme la neige recouvrant mes souvenirs

    Sur laquelle j'ai épuisé tant de sourires


    Blanc maladif des visages désenchantés

    Des cicatrices gravées sur les corps lassés

    De ceux qui ont connu la couleur de ces murs

    Qui l'ont vu devenir une douleur des plus pures


    Blanc tamisé entre les branches à contre-nuit

    La lune est magnifique quand elle sourit

    Cristalline sur ses lèvres à l'éclat de sel

    Pâle sur son visage aux couleurs du ciel


    Blanc sans nuance sur du papier sans ténèbres

    Attendant son poète sur les bords de l'Èbre

    Celui qui parsème les mots de la bohème

    Car un blanc qui ne sème rien est un blanc blême

     

    Notes : J’ai écrit ce poème dans le cadre de l’œuvre Chroma de Derek Jarman (je vous laisse par ailleurs vous renseignez sur ce livre si vous le voulez, il est très intéressant, je le conseille). Il fallait par la suite écrire un poème sur une couleur parmi le noir, le rouge, le jaune et le bleu et écrire obligatoirement un poème sur le blanc, que vous avez donc sur les yeux. J’ai réalisé ce poème en groupe et j’ai choisi comme seconde couleur le bleu (Bleue), que j’ai réalisé seul.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    le gardien de l'hist
    Dimanche 28 Janvier à 23:21

    Blanc des marbre de carrare où sommeille ours blanc et chouette harfang, hermine et perdrix des neiges...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :