• Dans les bras d'Izanami

     

    L'herbe est rougie par le feu et le sang

    En contrebas l'eau prend la teinte du soleil couchant

    Le doux crépitement des flammes chante un air doucereux

    Il berce les arbres horrifiés par les corps cadavéreux

     

    Les vivants ont délaissé ce lieu envahi par les morts

    Ils tentent de sauver ceux qui s'abandonnent au sort

    Ils sont des vainqueurs, mais les vivats ressemblent aux pleurs

    Les horreurs et les immondices gravés dans leurs cœurs

     

    En haut de la colline règnent les charognes

    Dévorant les suicidés dans leur honneur borgne

    Les katanas ondoyants gisent entre les cerisiers

    Et Fūjin se souvient des cris des décapités

     

    Comme à travers une brume irréelle partent les âmes

    Récoltées par les Shinigamis, elles laissent corps et lames

    Elles délaissent aussi leurs anciens compagnons d'armes

    En les abandonnant au deuil et aux larmes

     

    Les vivants n'oublieront pas ce funeste jour

    Dans un coin d'âme resteront ces souvenirs, pour toujours

    Ils se souviendront de l'eau à la teinte du soleil couchant 

    Et de l'herbe qui était rougie par le feu et le sang

     

    Note: Tout d'abord merci à Maddy d'avoir proposé ce thème ("Japon médiéval après une bataille"),  sinon je ne me serai jamais attaqué à ce genre de thème, mais au final son écriture a été intéressante et enrichissante. Ce poème se déroulant au Japon vous n'aurez peut-être pas toutes les références nécessaires. Alors Izanami est la Déesse de la Création et de la Mort, Fūjin le Dieu du vent et enfin les Shinigamis sont des divinités psychopompes, un peu comme la Faucheuse dans le monde Occidental sauf qu'il y en a plusieurs.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :